mardi 16 août 2016

Tampon gravé à la main sur-mesure pour Paper & CY


La créatrice de Paper & CY réalise de la décoration en créant des fleurs en papier, notamment. Tournesols, coquelicots, pâquerettes, passiflore ou trèfles, en magnet, en bouquet, en vase ou en pot, elle crée de délicates fleurs avec des papiers tout légers, imprimés ou non.

Son logo est tout aussi fin et délicat mais ne manque pas d'élégance et de quelques difficultés pour être gravés.


Il est en effet toujours délicat de réaliser des lettres à la gouge (je n'ai toujours pas réussi à graver efficacement et joliment au scalpel !).

Alors évidemment, elles n'auront pas le rendu d'une impression papier sortie d'imprimante....mais c'est le côté artisanal de mon travail, je ne peux maîtriser le geste aussi efficacement que la machine.



Et pour une créatrice qui réalise des oeuvres de ses mains, quoi de plus particulier qu'un tampon totalement unique réalisé, lui aussi, à la main ?

***

Vous souhaitez votre propre tampon sur-mesure ? Contactez-moi sur rosedebiboun@gmail.com

lundi 8 août 2016

Un tampon gravé main pour L'Atelier de Seyline

Je poursuis mon petit bonhomme de chemin dans la gravure de tampons sur-mesure. Chaque demande est une nouveauté, parfois dévoilant de nouveaux challenges.

Vous avez vu ce dessin avec ces toutes petites marques éparpillées ? Et bien je l'ai fait !

Pour L'Atelier de Seyline, un joli tampon logo reprenant ce beau dessin en noir et blanc. 


Du coup, le recto du tampon (le socle en bois), comme son verso (la gomme gravée et encrée de noir) sont vraiment jolis ! On dirait une sculpture.



Un bel objet d'impression, créé sur-mesure, gravé à la main et totalement unique.






L'Atelier de Seyline m'a contacté par le biais de ma page Facebook, mais vous pouvez également le faire par mail (rosedebiboun@gmail.com), en messagerie privée d'Instagram ou le formulaire de demande de mon blog.

jeudi 28 juillet 2016

{DIY} Le challenge Castorama & 18h39 - A votre tour, créez votre suspension florale en bateau origami !

Je vous la dévoilais dans ce précédent article, vous pourrez désormais la réaliser à votre tour !

Avant toute chose, je tiens à remercier ici mes différents "partenaires" :

- Mon Chéri pour ses conseils, son aide, ses outils, nos échanges jusque tard dans la nuit pour démêler les difficultés techniques de mon "usine à gaz", son soutien, etc.



- Les Fleurs Rebelles pour m'avoir lancé ce défi, je me suis vraiment régalée à créer quelque chose qui n'existait pas !

- Castorama & l'équipe de 18h39 pour la box, son contenu et cette folle idée de devoir réaliser des "trucs" foufous 

- L'Agence C'est dit, c'est écrit, et notamment Julie Lucas, mon interlocutrice, pour sa confiance et nos échanges.

Ceci dit, rentrons dans le vif du sujet. 


***
Ce dont on a besoin : (tout n'est pas sur la photo parce qu'évidemment, on se rend compte qu'on a besoin d'un tournevis plat d'une certaine dimension au milieu du "chantier" !)

De la box j'ai utilisé : Les gants, le transplantoir, le câble d'acier, un cosse coeur, les 2 serre-câbles, la carte "A deux c'est mieux" (ah ah ah ).


J'ai acheté en supplément:

- Une plaque de plexi de 50 x 50 cm et 0,5 cm d'épaisseur minimum
- 5 pots de fleurs (en réalité des photophores en soldes chez Gifi)
- 12 serre-câbles "vélo" (les mêmes que ceux de la box)
- 1 pied de lit en métal, tubulaire et creux d'environ 25 cm de hauteur.


Vous aurez également besoin de:

- de terreau pour les plantations
- d'un feutre indélébile (pour marquer le plexi)
- d'une perceuse avec une mèche pour percer le plexi
- d'une scie à métaux (ou d'une Dremel avec disque pour scier)
- d'une scie cloche (pour ma part diamètre 6,8 cm pour que mes petits pots rentrent suffisamment)
- de scotch épais
- d'une règle et/ou d'une équerre
- d'un tournevis à tête plate (pour les serre-câble)
- d'une clé pour visser les boulons
- d'une lime ou de papier de verre
- d'un niveau à bulle (pas indispensable mais peut servir)
- des vis (et chevilles éventuellement) pour la fixation dans le mur.

et puis bien sûr

- d'enthousiasme
- de créativité
- de faire des schémas (si les miens ne vous paraissent pas assez clairs)
- d'huile de coude. 



***

Etape 1 : S'occuper du plexi.

Nota : je ne suis pas dessinatrice industrielle ... mes petits croquis sont faits à main-levée pour plus de facilité.

Il faut découper la planche de plexi en 2 morceaux. Chaque étagère de la suspension fera 25 cm de large.



(Nota : oui, c'est pas sérieux ni très safe de bricoler en tongs, je vous l'accorde...oups! )

La planche 1 (celle du haut) fera 50 cm de long.
La planche 2 (celle du bas) fera 30 cm de long.

Le plexiglas est vendu avec des couches de plastique de protection au recto comme au verso. Je vous invite à conserver ces couches jusqu'au dernier moment. Elles protègent des rayures (enfin, n'allez tout de même pas griffer volontairement la surface avec un outil contondant) et vous permettent de marquer vos mesures au feutre indélébile.

Si vous faites vos découpes vous mêmes (parce qu'il est aussi possible de demander en magasin de bricolage, mais c'est payant), pensez à conserver, sur le devant de votre suspension, les bords coupés "industriellement", c'est plus propre et plus joli.


Avec la perceuse et la mèche adaptée, percez des trous à 1 cm du bord (minimum) pour les trous A, B, C, D, J, K, L et M.


Les trous F, G, H et I sont percés à 10 cm de chaque bord-largeur et à environ 4,5 cm du bord-longueur.

Le trou E est centré par rapport aux trous H et I.

On passe ensuite à la scie cloche qui va vous permettre de percer les emplacements pour les pots.

Pour ce faire, il faut mesurer les intervalles. 

Sur la planche A j'ai mis 3 pots, il va donc y avoir 7 intervalles sur une longueur de 50 cm.

Ma scie cloche mesurant 6,8 cm (donc 7 cm pour ne pas trop se compliquer la vie), je vais avoir 7 intervalles de 7 cm (7x7 = 49...révisions de CE2).

On trace un trait au centre de la planche, dans le sens de la longueur et on marque. Et on "scie-cloche". On fait de même pour la planche B.


Finalisez vos planches de plexi en limant ou en passant du papier de verre sur les découpes, que ce soit les bordures ou les cercles découpés à la scie cloche.

On en a terminé pour le moment avec les planches de plexi, on passe à l'étape suivante.

***
Etape 2 : S'occuper de la fixation de la suspension.

Pour suspendre ma création bateau origami, j'ai opté pour un pied de lit en métal, tubulaire et long d'environ 25 cm (la profondeur de la suspension).

Il convient de percer 2 paires de trous qui permettront de passer les câbles tenant la suspension.


N et N' sont face à face, tout comme O et O' .

Le pied de lit doit être percé à son extrémité. Le mieux étant d'en acheter un avec un trou. Le mien est en deux parties, un tube métallique et un embout troué en plastique noir.


***

Etape 3 : Mesurer et couper les longueurs de câble les plus "simples".

Bon, alors je ne vous le cache pas, c'est pas l'étape la plus sympa.

Il vaut mieux faire un schéma et réfléchir aux mesures...parce que partir de la bobine de 10 m de câble en se disant "on fera au fur et à mesure", on a testé...C'est pas une bonne idée !


Petit rappel de ce qu'on est en train de créer avec ce schéma 3D griffonné vite fait... du câble, il n'y en a pas que devant la suspension...il faut penser à accrocher le fond aussi !


Je vous propose mes mesures approximatives. A vous ensuite de les gérer avec les serre-câbles et le niveau à bulle.

Pour les longueurs les plus simples

Entre la planche 1 et la planche 2 on relie (je remets ici mon petit dessin pour plus de facilité) :



> A à J = environ 25 cm de câble (coupez plus pour intégrer le serre câble).
> C à K = environ 25 cm de câble.
> F à G en passant par les trous N et N' = environ 60 cm de câble.
> H à I en passant par les trous O et O' = environ 60 cm de câble.

Pour couper du câble, plusieurs possibilités:

- entourez la section à couper avec du scotch épais, et sciez à la scie à métaux.
- munissez vous de la Dremel et de la tête disqueuse (et de protections pour les yeux).


Une fois que vous avez coupé ces sections "simples", vous les faites passer dans les trous concernés et vous bloquez chaque extrémité avec un serre-câble "vélo".


C'est là que vous aurez besoin d'un tournevis à tête plate.



Et les longueurs plus compliquées me direz-vous ? Et bien on a besoin de passer à l'étape suivante pour les travailler !

***

Etape 4 : Créer la "boucle" qui permettra de réaliser les plis du bateau origami.

Je vous rappelle que nous ne créons pas une "simple suspension"...sinon à ce stade, elle serait déjà quasiment terminée, il vous suffit de mettre des longueurs simples sur le devant de la suspension (reliant les trous B à L et D à M). Il n'est donc pas utile d'avoir le trou E.

De mon côté, j'ai souhaité réaliser une suspension qui rappelle le bateau origami (un peu comme celui que l'on voit en tampon que j'ai gravé à la main dans cet article). Et pour cela, il faut que l'on puisse imaginer les plis.

Donc on va créer une boucle, fixée dans le pied de lit, passant par le trou E et venant soutenir les câbles qui relieront la planche 1 et la planche 2 sur le devant (non, non, ce n'est pas une usine à gaz).

Vous avez besoin d'un morceau de câble d'environ 36 cm, d'un cosse coeur, d'un serre-câble plat et d'un serre câble "vélo".


Voilà comment l'histoire se décompose....


Il faut faire passer le câble en boucle autour du cosse coeur et dans le serre-câble plat (pour cette opération, le tournevis plat peut aider à insérer le câble dans le serre-câble, sinon c'est un peu dur pour les doigts).


Une fois le câble dans le serre-câble plat, on repose la petite lamelle trouée par-dessus et on boulonne.

                          

Cette boucle réalisée, il faut faire passer l'autre extrémité du câble dans le trou E de la planche 1. 

Le pied du lit est en principe composé d'une partie métallique et d'un embout plastique troué.

C'est par ce trou qu'il convient de passer l'extrémité du câble de la boucle.


Bloquez provisoirement le câble dans le tube du pied de lit à l'aide d'un serre-câble "vélo", tout en laissant environ 36 cm de câble sortir jusqu'à la boucle que vous avez réalisée avec le cosse-coeur.



***

Etape 5 : Créer les "plis origami" et faire tenir les planches 1 et 2 sur le devant.

Pour mieux comprendre comment cette étape se déroule, voici un petit schéma sur lequel vous voyez ma création de face.



Le point de départ du câble se positionne en trou L (Départ). 


> Placer un serre-câble "vélo" sous la plaque de plexi 2 (B sur le dessin, mais c'est une "erreur" de ma part).

                         

> Avant de passer par le trou B, insérez un serre-câble "vélo". Il va permettre de soutenir le plexi 1.

La longueur de câble à laisser entre L et B est d'environ 25 cm.

> Passer le câble par B, former une boucle, repasser le câble dans B et coincer la boucle ainsi créée par un serre-câble étrier.

                          

> Puis faire passer le câble dans la boucle "cosse-coeur" qui traverse la planche 1 et passe par E. Il y aura environ 25 cm entre B et la boucle.

> Rentrer le câble dans M (environ 20 cm entre la boucle et M).


> Renouveler l'opération pour réaliser une boucle sous M au moyen d'un serre-câble étrier.

> Remonter le fil vers D. Avant de passer dans D, glisser un serre-câble "vélo" serré à environ 25 cm.

> Passer dans D et réaliser la même opération que pour M (boucle et serre câble étrier). 

> Ressortir de D en direction de la boucle "cosse-coeur" (environ 25 cm entre D et cette boucle).


> Faire enfin passer le câble dans le point d'arrivée (en rouge sur le schéma, trou L).

> Pour arrêter le câble (à 20 cm de la boucle cosse-coeur), soit vous avez un serre-câble "vélo" en supplément (le nôtre ne marchait pas), soit vous refaites une boucle avec un serre-câble étrier.

Et voilà le résultat ! Evidemment, à ce stade, ça n'a l'air de ...rien.



C'est maintenant que 2 mains supplémentaires ne seront pas de trop. Il va vous falloir tenir toute l'installation, "jouer" avec le niveau à bulle et gérer la longueur du câble passant dans le pied de lit pour équilibrer la suspension.


Etape 6 : Réaliser les jolies plantations.

Munissez vous de gants et d'un transplantoir et rempotez les plantes que vous aurez soit achetées, soit bouturées (comme moi) dans le bon mélange de terre/terreau, etc.

                                   

Pour ma création, j'ai eu besoin de 5 pots, mais vous pouvez faire autrement.
 

***

Etape 6 : Fixer sa suspension végétale bateau origami.

Deux trous dans le mur, des chevilles adaptées à votre mur ...


On visse, on fixe et on ré-étudie l'équilibre de la suspension. Et maintenant on enlève les couches de plastique protecteur de chaque plaque de plexi !


On installe les jolies plantations ...


...et on admire le résultat ! (bon, oui, je suis super contente de ce que ça rend !)


Résultat qui n'est pas très loin de mon petit dessin de départ, issu d'un cerveau créatif parfois un peu brumeux !...


***

Alors, vous allez tenter l'aventure ou pas ? Si vous avez d'autres idées, si vous avez participé au défi 18h39 avec cette box, n'hésitez pas à me le dire en commentaire, je serai ravie de découvrir vos créations !

Pour ma part j'envisage de déposer le brevet de ma création (ben quoi, j'ai cherché une étagère bateau origami et rien n'est ressorti de vraiment probant...)... un designer intéressé ?

Si vous avez des questions complémentaires, je me ferai un plaisir de vous répondre.

A bientôt pour d'autres aventures...