lundi 21 décembre 2015

DIY Paquet cadeau plat - Faites de beaux emballages cadeaux ! (1)

Il n'est jamais trop tard pour bien empaqueter ses cadeaux. Et ce n'est pas parce que votre présent est plat (abonnement, chèque, carte cadeau, revue, etc) qu'il faut délaisser les jolis atours, les beaux papiers et les étiquettes assorties.

En partenariat avec Creavea, je vous présente dans cet article un tutoriel pour réaliser une pochette cadeau plate et y glisser vos surprises.

***

J'ai utilisé :

- la perforatrice TAG MAKER Simple de Fiskars (mon article sur cet outil),
- du masking tape et notamment le set Noël Paper Touch de Clairefontaine ainsi que cet assortiment Noël Vintage.
- de la ficelle baker twine blanc et or,
- une perforatrice "trou",
- du collant double face,
- une paire de ciseaux.

***

Mon avis sur le matériel:

Avant toute chose, je tiens à vous donner mon avis sur les différents matériaux utilisés et testés pour Creavea.

Le set de paper Bazzil offre un assortiment très varié de motifs, dans des teintes soft. Le kraft et le blanc, le crème et le caramel se marient aux chevrons, pois, rayures et fonds plus travaillés à motifs d'écritures. Un très beau set de papier épais, lisse ou à grain, pour tous les usages, du scrapbooking aux découpages en passant par de l'origami simple (le papier étant assez épais, il n'est pas possible de faire énormément de plis).

Il y a 22 pages réparties comme suit : 6x2 pages recto/verso avec des motifs et 6 feuilles unies (marron, kaki, crème, kraft, etc.). Dimensions 30,5 x 30,5 cm. Prix 24,99€.

Les deux sets de masking tape : ce sont de très beaux rouleaux, aux motifs délicatement dessinés. Une mention spéciale pour le set "vintage" permettant toutes les fantaisies et les envies décoratives dans le thème de Noël. Ce dernier est cher (16,95€ les trois rouleaux) mais offre de grandes longueurs et des motifs vraiment originaux : Père Noël anciens, étiquettes, motifs triangulaires parfois brillants, etc.

***

Réaliser votre emballage plat:

J'ai choisi la feuille à chevrons. Un motif plus masculin pour un emballage de cadeau pour un homme. Au verso de cette feuille, on trouve un tracé "cahier" façon tableau comptable.



On peut s'aider d'une règle afin de déterminer le milieu de la feuille. On replie chaque côté vers le centre, avec un des côtés passant de quelques millimètres sur l'autre. 


Cette superposition permettra de mieux coller les deux panneaux.


On positionne ensuite le collant double face sur la base de la pochette ainsi que toute sa hauteur.

                              

Collez partout où vous avez déposé le double face. Vous avez désormais une pochette basique. A noter que ce DIY est réalisable avec toutes les dimensions de feuilles. Si votre cadeau est plus petit, il n'est peut être pas utile d'user de la totalité d'une feuille de 30,5 x 30,5 cm.


Afin de décorer la pochette, sur toute sa hauteur, on positionne un large ruban de masking tape avec des rennes. A la fois graphique, coloré mais sobre, le rouge et le vert de ce rouleau se marient parfaitement aux chevrons.



Avec un papier uni issu du même assortiment Bazzil, on réalise une large bande transversale. Elle permettra de décorer mais aussi d'inscrire un message ou un prénom, au choix.


On colle la bande sur sa hauteur après l'avoir pliée autour de la pochette plate.


Avec le rouleau de masking tape vintage "étiquettes", on orne le haut de la bande unie.


A l'aide de la perforatrice "trou", percez un trou en bas à droite de la bande unie.


A l'aide de la Tag Maker Simple de Fiskars, réalisez une étiquette assortie à votre emballage. Ornez-la d'un masking tape différent ou pas de ceux déjà utilisés.


Il suffit ensuite de faire passer la ficelle dans l'oeillet de l'étiquette et le trou de la bande unie pour l'attacher.


Et voilà une pochette plate originale pour glisser un bon pour un abonnement, un journal, une revue, ou tout autre cadeau "plat".

Ajoutez un prénom sur l'étiquette ou la bande unie et déposez au pied du sapin !


***


mardi 15 décembre 2015

Test : la perforatrice Tag Maker de Fiskars

Le test du jour est de saison mais il peut servir tout au long de l'année !

Préparer et créer de jolies étiquettes parfaitement découpées, c'est utile pour réaliser des cartes, adresser un cadeau, décorer un paquet, orner un bocal à confiture, créer une décoration, orner son sapin de Noël, étiqueter des sachets de graines, mettre des noms sur un cahier, créer des sachets de thé ou d'infusions, réaliser des marque-places ou marque-pages, etc.

Les idées sont nombreuses et l'étiquette peut toujours être de sortie. Alors soit on fait partie (comme moi) des créatrices qui ont des machines particulières, un peu encombrantes et pas à la portée de tout le monde (on ne fait pas des étiquettes tous les jours non plus !), soit on s'amuse avec un gabarit, notre petite règle et un cutter, ce qui parfois prend du temps...et à tendance à repousser notre envie de créer une étiquette.

Je vous propose donc dans cet article, réalisé en partenariat avec Creavea, que je remercie une fois de plus pour son immense confiance, de suivre avec un moi le test que j'ai réalisé d'un produit "entre deux". Entre la grosse machine et le bricolage au cutter. 

J'ai nommé la Tag Maker de Fiskars. Elles sont nombreuses, vous proposent diverses formes et j'ai choisi de vous parler de la Simple, celle qui propose une forme d'étiquette basique, passe partout, sans fioriture et utilisable à tout moment.



Pour ce test, j'ai utilisé un fabuleux set de papiers de marque Bazzil. 22 grandes feuilles de scrapbooking, épaisses à souhait, dans des teintes kraft et imprimées ou unies, recto-verso.

De quoi réaliser de nombreux projets au gré de ses envies.

***

La Tag Maker Simple de Fiskars coûte entre 30 et 35€ (32,50€ chez Creavea).

Elle propose de réaliser des étiquettes de 5 cm x 7,5 cm en trois temps : découper, perforer et orner d'un oeillet.

20 oeillets métalliques sont fournis avec l'appareil.


Sur l'emballage, une notice sommaire en image.



L'appareil est lourd et volumineux, mais pas autant que des machines plus chères que les créatrices connaissent bien (type Big Shot). Il est stable et offre une bonne prise en main.


Deux types de fentes se dessinent sur le devant de la perforatrice. La plus basse (et plus grande) permet d'insérer une feuille de papier.


On insère la feuille et on appuie sur la "manette" orange pour découper l'étiquette. C'est rapide, facile et on n'a pas besoin de forcer très fort.




Avec un papier recto verso tel que celui utilisé, on a la possibilité d'avoir de superbes étiquettes.


La fente la plus petite permet de perforer d'un trou l'étiquette ainsi réalisée.Il suffit de glisser jusqu'au fond le haut de l'étiquette (celui avec les découpes en biseau) et de re-actionner la manette orange.



L'étiquette peut tout à fait être terminée ainsi. A vous ensuite d'y écrire quelque chose, de l'orner de masking tape, d'un coup de tampon, etc.

La perforatrice offre toutefois la possibilité de finaliser l'étiquette d'un oeillet métallique (fourni avec la machine).



La notice pêche ici par son manque de clarté quant à savoir comment on pose l'oeillet (sur la machine ? sur l'étiquette ? dans quel sens ?).

Il faut poser l'oeillet dans le trou, le côté déjà bombé sur la face de l'étiquette que vous allez utiliser (là où vous écrirez par exemple).


Le côté "à tordre" de l'oeillet se retrouve au verso de l'étiquette.


On pose ensuite le tout sur le petit rivet au "dos" de la perforatrice.



On actionne la manette orange, assez fortement, de façon à tordre le verso de l'oeillet (qui va se replier sur le papier).


Et on se retrouve avec de superbes étiquettes qu'il suffit de décorer, de marquer d'un prénom et d'attacher à l'aide d'un ruban ou d'une ficelle.


***
Les "moins" de la Tag Maker de Fiskars

> évidemment, son prix peut rebuter mais il s'agit d'un bon investissement. On ne fait pas d'étiquettes qu'à Noël, on s'en sert toute l'année ! Et il est encore temps de la mettre sur votre wishlist pour Noël !

> son pose oeillet, incompatible avec des oeillets d'autres marques. Je suggère alors, si vous souhaitez absolument finaliser d'un oeillet métallique, de vous servir d'un pose oeillet manuel. La Tag Maker reste essentiellement un outil de découpe et de perforation à mes yeux, le pose-oeillet n'étant qu'un léger "plus".

> éventuellement son format, un peu lourd et imposant, mais c'est vraiment s'il faut chercher la petite bête !


Les "plus" de la Tag Makers de Fiskars

> sa grande facilité d'utilisation et la rapidité de réalisation de belles étiquettes.

> son prix au regard d'autres outils ou machines permettant la découpe du papier.

> sa stabilité, non négligeable pour être précis.

***

En bref, c'est un achat que je recommande vivement ! Ou un cadeau à faire à toute créatrice !

A venir : des idées d'emballages cadeaux à faire, notamment avec les étiquettes issues de la Tag Maker de Fiskars et le papier Bazzil présenté rapidement dans cet article.

Retrouvez cet outil de découpe d'étiquettes sur le site de Creavea en cliquant directement sur ce lien.

lundi 14 décembre 2015

DIY Noël: Créer son papier cadeau

La papier cadeau "tout prêt", avouez le, c'est pas donné...surtout lorsque vous avez craqué sur un sublime à motifs art déco, orné d'or et de paillettes ^^. Ou alors c'est pas très joli...

Moi j'ai opté pour le papier kraft, un gros rouleau, utilisable toute l'année et quelle que soit la saison ! (je ne dis pas que je n'utilise pas du papier cadeau "industriel" mais j'alterne en fonction de mes envies...et des destinataires du cadeau).

Pour réaliser ce DIY, rien de plus simple. Il vous faut :

- du papier kraft (mais vous pouvez aussi recycler l'intérieur d'une grande enveloppe, une feuille de papier journal...), 

- un tampon avec un motif (mais une gomme de crayon peut tout aussi bien faire l'affaire, et vous pouvez même créer votre propre tampon grâce à ce tutoriel que je vous propose...ou celui-ci).

- un encreur (vous avez un choix énorme chez Creavea)



Vous encrez votre tampon, comme je vous l'explique dans cet article, c'est "mieux" pour éviter d'en mettre partout.

On évite d'empaqueter son cadeau ET de tamponner après ! Les encres peuvent baver et traverser le papier...ce serait dommage de tamponner le cadeau qui est dessous !



Et ensuite vous laissez faire votre imagination. Tamponnage "au petit bonheur la chance", n'importe où vous le souhaitez, dans tous les sens....ou carré, en ligne, quasi millimétré, c'est vous qui décidez !



A vous ensuite d'empaqueter votre présent et d'y rajouter baker-twine, étiquette, ficelle, masking-tape et autres ornements !



Libre à vous de varier les motifs, les coloris, les ornements, pour faire de vos cadeaux des merveilles ! Parce que préparer ses cadeaux, c'est le premier plaisir...et que recevoir un présent emballé tel quel, c'est aussi un plaisir pour la personne qui le reçoit, avant même d'ouvrir son paquet !