jeudi 4 juin 2015

Test & DIY : J'ai testé le plastique fou (cadeaux de la fête des pères ou cadeaux aux instits inside)

Le plastique fou (ou plastique dingue), j'avais déjà testé...il y a un moment. Lorsque Creavea m'a demandé si je voulais essayer certains produits, je n'ai pas hésité, désireuse de savoir si le produit avait évolué.

Et puis avec ce plastique magique, on peut réaliser une foule de petites choses très sympathiques !  Parfait pour créer un cadeau de fête des pères avec vos enfants ou pour réaliser de jolies créations pour les instits en fin d'année !

Je suis consciente que mon billet ne va pas être des plus innovants et vous trouverez sur la toile une foule de DIY réalisables à partir de ce matériel. Toutefois, j'essaie tout au long de mon article, de vous montrer les avantages et les inconvénients des produits, de vous donner mes trucs et astuces et de vous présenter des créations originales ou faciles à faire.

***

Le plastique dingue / fou, qu'est-ce que c'est ?

Il s'agit d'un curieux matériau présenté sous forme de feuille, lequel se rétracte sous l'effet de la chaleur. Le motif réalisé à partir d'une feuille de plastique fou peut réduire jusqu'à 7 fois tandis qu'il épaissira un petit peu.

Grâce à ce matériau, il est possible de réaliser assez facilement divers objets : le dessin de votre enfant en porte-clé, des petits motifs à coller sur des cartes, des boutons originaux, des bijoux, des marque-pages, des aimants personnalisés, etc.

S'il nécessite obligatoirement la présence d'un adulte en raison de l'utilisation d'un four, les enfants en âge de tenir un crayon peuvent tout à fait s'adonner au plaisir de créer grâce au plastique fou.

Je le recommande d'ailleurs aux mamans (nounous, mamies) qui veulent faire créer aux petits un cadeau surprise pour la fête des pères !

Pour tout retrouver en un seul clic.

***
J'ai donc testé pour vous:

- le set de plastique dingue noir & blanc à motifs de la marque Graines créatives (prix 4,40€) qui comprend 6 feuilles différentes au format d'environ 10 x 13.


Une face est mate avec de jolis motifs et l'autre côté et brillant.



- le kit plastique dingue Bijoux sautoir - collier moustaches de la marque  Graines créatives (prix d'environ 8€). Il comprend deux feuilles A4 de plastique fou transparent, 2 pages de motifs à décalquer, deux colliers et des anneaux d'attaches.


  

- le set de feuilles de plastique fou cristal (totalement transparent) que j'avais déjà en stock chez moi afin de comparer (prix 4,40€) de la marque Graines créatives.

- le set de 7 feuilles multicolores de la marque Diam's (prix d'environ 7,60€).



***



Les éléments de base:

- du plastique dingue

- des ciseaux fins

- une perforatrice pour faire de petits trous

- des crayons de couleurs ou des feutres permanents type Posca.

- un four

- une plaque de cuisson et du papier alu ou du papier cuisson.


> Pour réaliser des porte-clés, munissez-vous d'attaches et de mousquetons.

> Pour des boucles d'oreilles, j'ai utilisé ces attaches clips de la marque JLB Production, ainsi qu'une pince à bec long , une pince coupante et des tiges de métal.

> Pour créer de jolis marque-pages, il vous faudra également de la colle (attention à ce que ce ne soit pas de la colle qui fait fondre le plastique!) ainsi que des bâtonnets plats (comme les bâtons d'esquimaux).

Le "plus" : si vous avez des emporte-pièces (de pâtisserie), de grandes perforatrices à motifs (ou des emporte-pièces de machines de scrap type Big Shot) ou tout autres modèles de formes (tampons), vous pouvez les utiliser pour créer de jolis dessins et des formes originales !

Question : le plastique dingue s'imprime t'il ?

En théorie, oui.

Je n'ai pas testé parce que je tiens un minimum à mon imprimante mais a priori, il est possible d'imprimer un dessin ou un texte sur du plastique dingue. Cependant, la manip n'est à réaliser qu'avec une imprimante JET D'ENCRE (l'imprimante laser chauffe et imaginez ce que du plastique chauffé peut faire comme dégâts dans une imprimante....).

Pour avoir fouillé le net sur cette question, il semble que l'impression ne soit pas des plus simples. Les petits motifs auront tendance à baver allègrement, certains dessins ne voudront pas s'imprimer...bref, c'est un procédé très aléatoire...


***

Test 1: Les sets de petites feuilles 10 x13 : cristal et noir&blanc à motifs.

J'ai préalablement découpé dans ma feuille de papier cristal des formes (ici à l'aide d'une perforatrice) que j'ai embellies de petites touches de couleur à l'aide d'un feutre permanent.

                                   

Mon idée étant d'utiliser les motifs en tant que pendentifs ou boutons, j'ai perforé chaque forme à l'aide de ma perforatrice "petit trou".

Une fois les motifs créés, on les pose sur une feuille de papier sulfurisée et on enfourne à 150°C.

Attention : On surveille et on n'oublie pas qu'on a quelque chose dans le four !


Les formes se gondolent, tournent parfois sur elle-même et...réduisent !

                                        

Avec ce plastique cristal, à chaque test, zéro mauvaise surprise. Les motifs et les formes restent à plat. Si elles sont un peu tordues, il suffit de les mettre rapidement "sous presse" à la sortie du four (attention c'est chaud, donc pensez aux gants et à vos surfaces de pose).

Pour le plastique à motifs en noir&blanc, j'ai craqué pour la feuille à petits carreaux...ambiance ardoise d'école.

J'y ai découpé deux rectangles plus ou moins grands. Sur l'un "Merci !" écrit au Posca blanc (s'il faut repasser plusieurs fois sur la couleur, celle-ci s'intensifie malgré tout en réduisant), et sur l'autre le prénom d'une institutrice. 


Mon Posca a malencontreusement bavé et il est possible d'essyuer rapidement les coulures avec un papier absorbant.

Toutefois, ce plastique dingue est mat du côté des motifs, il restera donc quelques légères traces ...




Hop, au four, toujours à 150°C, et là..... la bêtise à ne pas faire, c'est de mettre vos formes en plastique dingue trop rapprochées les unes des autres dans le four, elles risquent de se coller .


Le plastique étant mou et chaud, il est possible de séparer rapidement les morceaux (d'où l'intérêt de rester à proximité de son four et de surveiller la manip).


A la sortie, la plaque "Merci !" avait repris sa forme initiale tout en ayant réduit.


Quant à la plaque prénom, elle s'est "irrémédiablement" gondolée.... La pose "sous presse" n'a pas pu sauver la forme.


Voyez vous-même...

 

 

Dans l'ensemble le test reste concluant pour ces deux produits. 

Comme pour toute création, il y a des aléas difficiles à cerner. Aussi, on peut se demander si mon four n'était pas trop chaud (pourtant certaines formes ont tenu), si le rectangle découpé à la main tient moins bien à la cuisson que des formes découpées à la perforatrice ou si c'est un coup du sort qui ne se reproduit pas à chaque fois ?

C'est pourquoi je recommande, pour quelque création que vous souhaitez réaliser avec le plastique dingue, et d'autant plus si c'est avec un enfant, de réaliser plusieurs motifs afin de prévoir un nombre suffisant de formes (et en avoir assez à la fin malgré les ratés).

On me dit dans l'oreillette qu'il est possible de repasser un motif au four, j'ai donc testé....pour vos formes toutes enroulées et quasi collées sur elles-mêmes, rien de miraculeux, le plastique ramollit mais ne se décolle pas. 

Pour les autres, gondolées, il est encore possible de les rattraper...cependant, c'est une manipulation à faire quasiment la tête dans son four (au secours!) pour ne pas refroidir le motif et avec des maniques de cuisine, c'est...très compliqué ^^ .

Test 2 : Les feuilles multicolores.

Pour ce test, j'ai utilisé plusieurs techniques.

Ici, j'ai tamponné en blanc un joli voilier sur une feuille de plastique dingue bleu. 

  



J'ai ensuite repassé tout le dessin au Posca blanc, mon encre à tampon ne résistant pas à la chaleur, elle s'efface d'un coup de doigt.

J'ai ensuite découpé aux ciseau le contour de mon bateau. La découpe est délicate, notamment dans les angles où le plastique a tendance à se dédoubler ou fissurer.

                                      

Puis j'ai attendu que mon motif sèche complètement avant de perforer un trou en haut du bateau.


Sur la feuille verte, j'ai dessiné au feutre permanent fin une île et son cocotier.

                                

De nouveau on découpe les contours et on perce un trou, puis on rend le dessin plus visible. 


J'ai enfin créé une plaque sur une feuille jaune, avec le message "Bonnes Vacances !" écrit à la main. Le tout est déposé sur la feuille de papier sulfurisée (en compagnie d'autres motifs) et mis au four.


On surveille donc et on essaie de garder son sang-froid lorsqu'on voit...ça !


Malgré mon intervention en cours de cuisson (dans le four même pour éviter un refroidissement inapproprié), mes trois formes en couleurs se sont recroquevillées sur elles-mêmes, rendant totalement impossible leur utilisation (en porte-clés par exemple).


D'où mon conseil, que je réitère ici, de créer plusieurs fois le même motif pour essayer d'en avoir au moins un d'exploitable !

J'ai également testé la cuisson "sous presse", en déposant mes motifs et formes entre deux feuilles de papier cuisson, puis entre deux feuilles ET sous une plaque, rien n'y a fait, le plastique n'en a fait qu'à sa tête ! Tout comme le conseil parfois lu sur certains modes d'emploi de repasser la forme au four...malheureusement, dans un tel cas, le plastique s'est collé sur lui même et rien n'y change.

Le test de ces feuilles colorées reste donc très mitigé. Je conseille donc ce type de plastique dingue pour tenter de réaliser des formes géométriques qui n'auraient pas forcément besoin d'être plates (pour créer un mobile coloré par exemple).


Test 3 : Le kit Bijoux Sautoir.

J'ai essentiellement testé le matériaux qu'est le plastique dingue dans ce kit afin de voir comment il se comporte.


Les feuilles de plastique à l'intérieur de ce kit sont transparentes afin de permettre de recopier les motifs livrés avec, mais ne sont pas "cristal" (donc légèrement mats).

A l'aide d'un stylo fin, je repasse les contours de la moustache...


Et comme j'aime bien ne pas faire exactement comme le kit, j'orne la moustache de gros pois régulièrement appliqués (facile avec le motif à pois au verso de la fiche fournie dans le kit).


Je perfore également d'un seul trou (pas comme dans le kit, parce que je ne veux pas forcément en faire un collier) et je passe au four.


Le motif a bien rétrécit et malgré la mise sous presse à chaud, la remise au four, il présente une légère "boursouflure" au centre...qui ne gâche cependant pas la moustache (ouf !).

Le kit en lui-même est super sympa, avec ces deux chaines à fermoirs (les maillons sont différents pour avoir deux colliers), ces anneaux d'attache, ces planches de motifs et les petits conseils pour réaliser les bijoux. Une bonne idée de cadeau à offrir à une créatrice en herbe (le kit) ou à une maîtresse coquette (le sautoir).

***

Et avec tout ça, qu'est-ce qu'on peut réaliser ?

Avec tout ce plastique dingue (qui rend parfois un peu fou), on peut créer de superbes cadeaux pour la fête des pères ou pour un maître à remercier en fin d'année. On peut réaliser également un joli cadeau pour une maîtresse coquette...je vous montre (rapidement, les DIY seront expliqués en pas à pas dans un prochain article).


Une paire de boucles d'oreilles pour institutrice ou atsem, avec des crayons et des pinceaux.


Un marque-page moustachu pour un Papa lecteur !


Ou un porte-clés à moustache pour un maître à remercier ou pour les clés de papa...


Votre limite sera votre imagination en terme de motifs (l'autre limite c'est la gestion du plastique dingue qui fait un peu ce qu'il veut...)


Dans les prochains articles, je vous dévoile les tutoriels pour réaliser, vous aussi, ces porte-clés et ces jolies boucles d'oreilles !

***

Alors, vous avez déjà testé le plastique dingue ? Et vous avez réalisé quoi ?

Si vous aussi êtes tentés par l'aventure, craquez pour un des nombreux sets ou kits proposés à la vente (tous les produits en lien avec le plastique dingue sont ici) . Je ne vous cache pas que c'est une expérience créative surprenante et intéressante, même si elle a son petit lot de déconvenues.