vendredi 20 février 2015

Test et DIY : un masque de carnaval Reine des Fleurs.

Tout comme j'ai pu tester un premier masque blanc (marque Artemio) dans cet article, et créé ainsi un loup art déco pour un déguisement en noir et blanc, je vous propose dans ce billet, en partenariat avec Creavea, de tester un masque de la marque Decopatch.

Avec "trois fois rien", de l'imagination et un peu de dextérité, nous allons transformer ce magnifique masque "oiseau" en papier mâché en une envolée surprenante de fleurs, un véritable bouquet de papier à porter sur le visage, comme une majestueuse couronne délicate et colorée.

Le Matériel:


- un masque à customiser, si possible avec une jolie hauteur et une partie plus grande que l'autre.
- du papier pour origami ou toutes sortes de papier peu épais, dans les teintes qui vous plaisent (bon, moi, j'ai choisi des variations de rose, rien d'étonnant n'est-ce pas ?).
- des rouleaux de masking tape aux coloris assortis.
- une paire de ciseaux.
- de la colle pour tous supports.
- des perforatrices fleurs (par exemple).
- un crayon à papier
- une règle
- un cutter éventuellement
- Le plus mais pas indispensable : les embellissements comme les fleurs en papier toutes faites (comme ceci par exemple), les perles de pluie ou les demi-perles autocollantes (ou les strass), les plumes assorties à vos papiers, les fleurs en plastique, etc.

***

Gardez à l'esprit que vous allez réaliser un bouquet, il faut donc que les teintes se marient avec goût et une relative sobriété. Ne chargez pas trop votre composition en motifs et textures diverses.

Regroupez tout ce dont vous pensez avoir besoin pour ce DIY, même si, au final, tout ne servira pas.


Enfin, ce tutoriel présente un caractère un peu technique (mais rien d'insurmontable) et nécessitera une bonne plage horaire. Prévoyez de conserver tout votre nécessaire sur un plateau afin de libérer le plan de travail si besoin.

***

Etape 1 : Préparez votre projet:

Commencez par détacher l'élastique du masque de façon à ne pas vous gêner dans vos mouvements.


Après avoir récupéré les rouleaux de masking tape qui vous inspirent, réfléchissez à un assortiment de 3 (au delà, il y a risque de surcharge, de motifs comme de teintes).


Pour ma part, aussi beaux soient-ils, j'ai éliminé d'office les deux rouleaux façon "liberty": trop de vert pour le premier (alors que je n'envisage pas d'en mettre sur le reste du masque) et trop de bleu et rouge sur le second (là encore, des teintes qui viendraient surcharger ma création).


Etape 2: Recouvrir le visage de masking tape (mt) assortis.

Ce masque comporte plusieurs partie et notamment la partie "visage", le contour des yeux. Je vous propose de le recouvrir de bandelettes de mt, en alternant les coloris.



Sans crainte de déborder sur le haut du masque (qui sera, plus tard, recouvert), on colle des bandelettes de mt que l'on découpe en bas. Pensez à découper une longueur suffisante de façon à pouvoir coller un retour au dos du masque (le mt tiendra mieux et vous ne verrez pas des petits morceaux rebiquer disgrâcieusement).

                            

J'alterne les trois verticalement sur le visage du masque et je m'arrange avec les différentes largeurs, jusqu'à avoir tout recouvert.



Etape 3: perforer quelques petites fleurs.

A l'aide d'une perforatrice et de papiers assortis, créez quelques fleurs. Vous aurez besoin de ces petites fleurs tout au long du tutoriel. En effet, elles vous permettront de combler quelques trous disgracieux dans votre composition.


Ce semis va vous permettre d'entourer le visage du masque, de cacher le masking tape qui "déborde" et de créer un premier visuel fleuri.

Vous n'êtes pas obligés de coller les fleurs côte à côte, de façon trop serrée.


Amusez-vous aussi à en disséminer ça et là sur la hauteur du masque, où bon vous semble.


Etape 4: Habiller le masque de fleurs en origami.

Outre la technique du pliage des fleurs, cette étape comporte la (légère) difficulté de vous obliger à prévoir un peu ce que vous allez faire. Vous ne pouvez pas coller vos fleurs n'importe où. Il va falloir réfléchir en fonction de:

- la taille de la fleur
- la couleur/les motifs de la fleurs

et ce, au fur et à mesure de votre création.

En effet, pour donner un joli effet de volume, il est préférable d'alterner fleurs moyennes et plus grosses dans le sens de la hauteur (du front vers le dessus de la tête, sur ce qui est sensé symboliser des "plumes" sur le support).


Je vous conseille donc de réaliser quelques premières fleurs selon le modèle qui vous intéresse, dans plusieurs coloris, sans trop en faire à l'avance.

La fleur "simple"

Munissez vous d'un carré de papier et pliez le en 4 parties égales.

                            
                                                     

Reproduisez au crayon le dessin comme sur la photo.


Découpez ensuite aux ciseaux le long des traits et dans toutes les épaisseurs du papier.


En dépliant les épaisseurs, vous aurez une première fleur, assez graphique. A noter que plus votre carré de départ sera grand et plus la fleur le sera également.


Afin que la fleur ne soit pas aussi "nue" et ne crée par un grand aplat de papier, je vous invite à en créer plusieurs à superposer.

                                  

Vous pouvez aussi choisir d'intercaler les pétales.



La fleur en origami

Pour habiller le masque, j'ai décidé de faire appel (une fois de plus), à la beauté des fleurs de sakura japonaises et donc à la technique de l'origami.

J'ai suivi le pas-à-pas que je vous proposais déjà dans cet article, à l'étape 2.

A noter : un carré de 10 x 10 cm fourni une fleur d'environ 9 cm d'envergure. Il vous faut enlever environ 1cm à votre carré pour connaître la taille finale de votre fleur (à quelques millimètres près).

Pas d'inquiétude, au bout de 2-3 fleurs, vous aurez très vite compris le coup de main et pourrez créer sans souci les fleurs que vous souhaiterez coller sur le masque. Vous pouvez même modifier la découpe, soit en arrondissant plus, soit en faisant une vraie pointe, pour obtenir des échancrures de pétales diverses.


A vous de vous amuser dans la disposition des fleurs, leur taille et le mariage des coloris et des motifs. 

Évitez toutefois de mettre trop souvent la même fleur côte à côte.

Pour ma part, j'ai commencé par habiller le côté le plus haut du masque en alternant grosses et moyennes fleurs.



Encollez le coeur de la fleur ou le support même et choisissez de recouvrir ou non les fleurs voisines. L'idée n'est pas de réaliser un masque totalement plat à la manière du Décopatch. Il est donc préférable de ne pas coller tous les pétales afin de créer un joli volume homogène.


Peu à peu le côté de votre masque se pare d'un semi de fleurs aux couleurs plus ou moins vives. J'ai choisi de coller la grosse fleur de façon à ce qu'elle se retrouve au-dessus de l'oreille gauche de celui/celle qui portera le masque.



Pour rappeler le rose vif du masking tape utilisé pour le visage, j'ai également pensé à plier des fleurs dans un papier fuschia.

J'ai utilisé du papier tout simple pour origami, mais aussi des papiers japonais achetés chez Adeline Klam, des chutes issues de précédents découpages, du papier recyclé, etc. Le papier doit seulement être assez souple et fin pour permettre les multiples épaisseurs de l'origami.


Il se peut qu'au détour d'un collage vous trouviez que l'on voit beaucoup trop le fond couleur kraft (personnellement il ne me choque pas par petites touches, mais il ne faut pas que la touche donne l'impression d'un "trou").


A ce moment là, perforez une fleur à l'aide de la perforatrice utilisée au début de votre création et comblez l'espace en trop.


En recouvrant de fleurs plus ou moins grosses la partie la plus haute du masque, vous réalisez une magnifique coiffe de papier, grâcieuse et délicate, avec un juste volume.
  
                               
  

Etape 5 : Finaliser le bouquet et lui apporter de la lumière.


Votre masque est déjà bien beau mais il n'est pas terminé. en effet, certaines fleurs sont trop grandes pour rester ainsi et il manque quelques touches qui permettront d'attirer le regard et d'accrocher la lumière.


Rassemblez maintenant les embellissements préparés au début de ce tutoriel : demi-perles, plumes, petites fleurs en plastique irisé ou en papier...




Si vous avez une perforatrice adéquate, créez des toutes petites fleurs avec les chutes de papier (sinon, faites de simples ronds aux ciseaux ou à la perforatrice "ronds").


Attention, le papier washi peut s'apparenter à du tissu. Sa souplesse ne permettra pas à une perforatrice émoussée ou vieille de le perforer correctement.


A présent, au gré de votre (bon) goût créatif et sans alourdir votre création, semez vos embellissements.

Ici une demi-perle fera le coeur de la plus grande des fleurs (qui résulte d'un mille-feuille de différentes fleurs sur ma création) et lui apportera de la lumière.


Là, une petite fleur irisée finalisera de grands pétales unis.


En semant ici et là ces petites touches (un coeur clair pour une fleur foncée et inversement, en mélant papier et gouttes de pluie, etc) vous finalisez avec élégance et lumière votre masque fleuri.


     

  
Il suffit de "peu" pour donner une dernière touche au pliage d'une grande fleur.



***


Le masque ainsi recouvert donne des envies de Carnaval de Rio ou même de Venise...et puis si vous n'avez pas prévu de voyager, préparez une fête du Printemps chez vous, il sera encore et toujours d'actualité !

N'oubliez pas de lui remettre son élastique pour pouvoir le porter au mieux (l'élastique prévu est fin et donc s'oublie assez facilement, mais vous pouvez aussi le parer de fleurs (avec des minis épingles à linge)).



La difficulté majeure de ce DIY est la "précision" et l'harmonie que l'on doit appliquer à la création.

Si le masque choisi dans ce tutoriel vous effraie un peu par sa taille et ses formes (il y a des trous que j'ai choisi d'oublier pour ma part), vous pouvez toujours en choisir un plus petit, le DIY s'appliquera tout autant, il vous suffira de découper et plier moins de fleurs (et de les adapter également de façon à ce qu'elles ne soient pas trop grosses).


                                  


Il me sera par contre difficile d'évaluer le coût de ce DIY, ayant utilisé beaucoup de chutes de papier conservées jusqu'alors ainsi que des outils que j'ai déjà (les perforatrices notamment). Mais on peut raisonnablement dire qu'il s'agit d'un DIY dont le coût varie entre 15 et 20€ maximum, le plus important étant la durée à lui allouer.



Et si vous ne voulez pas porter de masque, faites-en une jolie décoration murale !

J'espère que ce test / DIY vous aura plu !

N'hésitez pas à me transmettre les photos de vos créations s'inspirant de mon tutoriel, ça me fera très plaisir !