jeudi 27 novembre 2014

DIY: Je pyrograve mes décorations de Noël

Rappelez-vous mon dernier article technique : en partenariat avec Creavea, je vous présentais l'utilisation d'un pyrograveur (avec quelques petites idées de DIY à l'intérieur).

Pour le billet DIY de ce mois, j'explore les possibilités de l'outil pour créer une décoration de Noël douce et harmonieuse. Ce DIY ne nécessite pas un budget astronomique (si on considère qu'on est déjà en possession du pyrographe, mais il en existe pour toutes les bourses) et je vais vous accompagner tout au long de sa réalisation pour vous livrer quelques idées faciles à créer!

***
Vous aurez besoin:



- de branchages.
- d'un pyrograveur (toutes les créations sont réalisées avec la pointe n°21, livrée généralement avec l'outil);
- de ciseaux;
- de supports en bois, balsa et/ou en cuir à décorer (vous en trouverez notamment ici);
- de masking tape dans les tons que vous souhaitez adopter pour votre décoration (j'ai choisi le rouge et le doré);
- de la ficelle (ici rouge et or);
- du ruban (le mien est en satin rouge à motifs dorés);
- du collant double face ou du scotch tout simple;
- un crayon à papier.


***

Etape 1 : on décore nos supports à l'aide du pyrograveur.

Plusieurs techniques sont possibles.

> Utiliser un tampon à motifs et un encreur gris ou noir pour appliquer une trame et s'aider pour le dessin. 

> Imprimer un motif trouvé sur le net et le reporter sur le support avec la technique du transfert (on repasse sur le dessin au crayon).


Les motifs de flocons de neiges ont l'avantage très net d'être géométriques et très faciles à réaliser avec la pointe n°21 du pyrograveur. Il suffit d'appliquer la tranche la plus longue de la pointe sur chaque trait. Pour le balsa, le voltage 12 est nécessaire pour avoir un bon marquage et l'aspect chauffé du bois autour des motifs.

Sur le cuir, l'impression préalable au tampon fonctionne aussi. Testez préalablement la chaleur du pyrograveur. Le voltage 10 est suffisant. Attention aux fumées qui se dégagent du support, elles peuvent être incommodantes.

> Dessiner ou écrire au crayon à papier.

Si on n'a pas de tampon chez soi ou que l'on souhaite laisser libre cours à son imagination, on peut également pré-dessiner ou écrire au crayon à papier, mots et motifs sur les supports.


Un joli noeud sur une découpe en balsa en forme de boule ressort immédiatement.


Ou quelques mots (ici les onomatopées chères au Père Noël ;-) ) préalablement écrits.... Les lettres arrondies sont beaucoup plus délicates à réaliser (mais pas du tout impossibles!). Usez pour celles-ci de la pointe la plus fine de votre pointe n°21 (ou d'une autre pointe si vous en disposez évidemment !).

> Laisser aller son imagination à la pointe de son pyrograveur.

Les "basiques" points de couture sont d'une facilité enfantine et embellissent immédiatement un support.

                                   

Les motifs utilisant principalement des traits droits permettent un usage simple de la pointe n°21 de l'outil. Créez paquets cadeaux et autres décorations !


Rien ne vous empêche d'écrire des mots ou les prénoms de vos enfants. Il vous faudra être minutieux et patient. Sur le cuir, vérifiez la température de votre outil pour ne pas voir la pointe s'enfoncer trop dans le support.


Enfin, pour les âmes créatives, inspirez vous de motifs scandinaves, de formes de boules de noël et n'hésitez pas à "griffonner" vos dessins, l'effet est tout aussi joli !


Etape 2: on complète et finalise la décoration avec du ruban, du masking tape et tout autre embellissement.

> Utiliser des embellissements en relief: 


J'ai remplacé ici le O de Noël par une demie sphère rouge, tout simplement collée (vous pouvez en trouver notamment ici de toutes les formes et tous les coloris).


> Compléter la décoration du support avec du masking-tape.


A noter que le motif de flocon reproduit sur les deux supports sont réalisés "à main levée". Très facile à créer, il vous suffit de faire plusieurs branches à l'aide de la tranche de la pointe n°21 et de les agrémenter de petits traits.


Etape 3 : Les décorations vont être suspendues, on détermine les attaches.

Si certains de vos supports sont troués, il vous suffira de passer un lien assorti aux couleurs que vous avez choisies, dans le trou préformé de vos décorations. Pour les éléments en cuir qui ne seraient pas percés, un outil "pose-oeillet" permet de faire vos propres trous.

Pour les décorations qui ne sont pas munies d'un trou ou qu'il est impossible de percer facilement, réalisez une boucle avec un ruban que vous collez au dos du support à l'aide de collant double face ou de scotch.



Etape 4: on installe ses décorations.

Je vous propose ici deux possibilités (mais elles sont au nombre de l'étendue de votre propre imagination et de vos envies d'utilisation des décorations !).

J'utilise d'abord une branche qui se pose couchée.



Je m'arme de toutes mes jolies décorations, aux teintes nature, rouge et or, et je m'emploie à les disposer harmonieusement tout au long de ce branchage.

                        

Liens or ou rouge et rubans de satins permettent d'attacher chaque embellissement et d'ajouter une touche discrète mais colorée au bois brut de la branche.


Pour finaliser la décoration de la branche, j'ai déposé ici et là, quelques morceaux de masking tape qui enroulent le bois et apportent lumière et couleurs à l'ensemble.

Une très jolie décoration basse qui peut servir de centre de table pour vos fêtes de fin d'année !


Pour une autre utilisation et mise en place des décorations pyrogravées, je vous propose d'utiliser un joli branchage qui tient façon "arbre".

Idéale pour les petits espaces qui ne peuvent pas se permettre un sapin gigantesque ou pour ceux et celles qui souhaitent une déco différente, ce principe vous embellira une pièce en un clin d'oeil !


J'ai choisi de "planter" ma branche dans un vase. J'ai recouvert ce dernier de papier kraft embelli de mon fidèle masking tape et du pingouin pyrogravé.


Il faut ensuite s'employer à disposer toutes les décorations de façon équilibrée.

              

Cuir et balsa se mêlent discrètement aux branches, tandis que les motifs pyrogravés ressortent, tout en délicatesse et discrétion. Des touches de rouge, d'or, apposées ici et là illuminent l'ensemble.


Et comme pour le premier décor, j'ai rajouté des petits "drapeaux" de masking tape. Ils complètent l'ensemble de la décoration sans la surcharger. On conserve ainsi la légèreté et l'élégance des décorations faites-main tout en apportant quelques touches de lumières à notre "arbre".

                          

Si vous avez des pommes de pins, déposez-les au pied du vase pour finaliser le tout !



***

Et voilà une décoration à petit prix pour immense créativité !

Gardez à l'esprit que la décoration au pyrograveur ne nécessite pas énormément de compléments: elle se suffit à elle-même. Pour réaliser ces "pampilles" très nature ou même créer des étiquettes cadeaux sur-mesure et personnalisées, la technique est parfaite !

Ludique et assez facile d'utilisation (attention, encore une fois, aux enfants !), le pyrograveur a l'intérêt double de ne pas prendre de place et de pouvoir être utilisé "sur un coup de tête" (pas besoin d'un temps de mise en place et de préparation, si ce n'est son temps de chauffe, très minime.

Enfin, mon DIY, que j'ai pris un immense plaisir à réaliser et à vous proposer, a également le mérite de pouvoir être réalisé en plusieurs fois, si vous n'avez pas la plage horaire suffisante pour tout concevoir du début à la fin. 

Une décoration pyrogravée par ici ou par là et vous arriverez vite à créer une douzaine de suspensions pour les branchages trouvés en forêt !

***

J'espère que ce DIY vous a plu, n'hésitez pas à me montrer vos propres réalisation ou à me poser vos questions en commentaires, je me ferai un plaisir de vous répondre.

Merci à Creavea pour la possibilité qui m'a été offerte de vous présenter cette technique et de vous proposer de DIY.

lundi 24 novembre 2014

Un faire-part de naissance unique mêlant tampon gravé à la main et origami

Je reviens sur l'histoire et la création d'un faire-part original et unique pour la naissance d'une petite "polichinelle".


Après la gravure d'un tampon hors normes, j'ai opté, en accord avec mon amie, pour un modèle "mobile" imaginé dès le départ sur mes planches d'inspiration.

Le projet devait mêler la délicatesse de l'origami à la surprise malicieuse du polichinelle réalisé selon mon dessin.



L'idée était de réaliser un polichinelle souriant, porté par un ballon un peu spécial et transportant lui-même la bonne nouvelle de la naissance de l'enfant.

Les coeurs en origami allaient jouer le rôle du ballon...

         

Près d'une centaine de coeurs de papier coloré plus tard, quelques métrages de rubans de satin rose, des étoiles jaunes imprimées d'un joli message, une troupe joyeuse de Polichinelles tamponnés en rose ou en orange et une belle étiquette pour les informations essentielles.....



Voilà un faire-part de naissance totalement unique ! Un joli mobile décoratif, plein de peps et de couleurs, pour partager le bonheur d'une famille qui s'agrandit.


Afin de finaliser l'ensemble et donner une touche de lumière, un petit cheval à bascule coloré et brillant a été déposé sur chaque étiquette.

          
 
Et voilà comment d'un nom donné "pour rire" à un future enfant ("Polichinelle") est née cette création: un tampon "Polichinelle" gravé à la main marié à la délicatesse d'un coeur en origami et voilà  un faire-part de naissance "mobile" en 3D ! 



***

Alors, et pour vous, il serait comment le faire-part de vos rêves ?

mercredi 19 novembre 2014

Le Salon Créations & Savoir-Faire


Cette année, je réitère la fabuleuse aventure du Salon Créations & Savoir-Faire, en tant que Créatrice avide de nouveautés et de couleurs mais également en qualité de Rédactrice pour le Vide-Atelier des Créatives.

Comme l'année dernière, je serai munie de mon Tote-Bag avec logo...n'hésitez pas à venir à ma rencontre si vous souhaitez qu'on papote !

Et vous pouvez d'ores et déjà me lire via cet article !

Si ce n'est déjà fait, suivez-moi sur ma page facebook et/ou mon compte Instagram et vous visiterez avec moi le Salon en photos !

lundi 17 novembre 2014

Un mot, une technique : j'ai testé pour vous la Pyrogravure (plusieurs DIY inside)

La pyrogravure est une technique qui permet de créer des motifs en creux sur des supports en chauffant ces derniers. Les dessins, voire les mots, seront variés et fonction de la température de chauffe, de la pression exercée et du type de support.

On peut, a priori, pyrograver sur du bois, du cuir, de la feutrine, du calque, du carton et, de façon plus large, à l'aide des embouts adaptés, se servir de l'outil pour la découpe de polystyrène. On peut même réaliser de la pyrodorure sur cuir !

En partenariat avec CREAVEA, je vous présente aujourd'hui le pyrographe "de base" (ou pyrograveur ou fer à pyrograver).



Livré dans une solide boîte de rangement, il comprend:

- un manche à pyrograver
- une pointe universelle n°21 (elle adopte une forme biseautée et permet de réaliser traits fins, épais, points, courbes, pleins et déliés)
- un transformateur de sécurité
- une sortie basse tension réglable à l'aide d'un commutateur sur 4 positions (6, 8, 10 et 12 volts) et un interrupteur lumineux
- une rondelle de protection permettant également de supporter le manche lorsqu'on pose l'appareil.


En ouvrant la boîte, vous découvrez également une notice relativement simple ainsi que la liste de toutes les pointes avec leurs fonctions.

L'outil se tient facilement, tel un gros stylo.



Point positif, le fil entre la prise et le transformateur est d'une longueur confortable, permettant de poser le transformateur pas loin de soi et d'avoir le commutateur à portée de main.

Le fil entre le transformateur et l'outil permet également une bonne aisance des gestes. Il faut bien évidemment faire attention à ne surtout pas poser l'outil brûlant sur le fil !

On n'oublie qu'il s'agit d'un outillage dangereux. On prend donc bien soin d'éloigner les petites mains curieuses et toute source potentielle départ de de "feu". On s'installe sur un support clair, propre et pas fragile.

Je vous propose maintenant 5 tests que j'ai réalisés (certains tests sont aussi des DIY).

***

Test 1 - Découverte de l'outil

La notice papier n'indique pas l'utilité du commutateur. Je me suis doutée qu'il s'agissait de la possibilité de chauffer plus ou moins la pointe mais, ne sachant pas si une température spécifique était adaptée au bois, j'ai testé sur un morceau de bois tout simple, chute de mes découpes pour socles de tampons.


C'est sur 10V que j'ai arrêté mon choix après test des deux premières positions (voyez les premiers traits sur le morceau de bois, on peut dire que ça n'a "rien" fait).


Premiers pas avec la pointe n°21. Il s'agit d'un biseau.

En appuyant simplement la longueur du biseau on obtient un trait droit. La marque laissée par la pointe diffère selon le type de bois utilisé. Mon morceau est ici assez dense et ne "brûle" pas trop vite. Sur un support en balsa par contre, laisser trop longtemps la pointe posée dessus laisse une empreinte vite profonde ainsi qu'une "auréole" foncée.


Grâce à la pointe, on peut faire aussi de simples points. L'écriture manuelle nécessite un peu de dextérité et d'astuce. En effet, mon support étant un peu "dense" et les veines du bois rapprochées et visibles, elles ont tendance à bloquer la pointe. Pour faire le rond de "Rose", j'ai donc dû jouer avec la pointe et combler en faisant des points.

Test 2 - DIY Ecrire un mot à partir d'un tampon ou d'un transfert.

Ici, j'ai utilisé un tampon "Merci" avec une écriture volontairement arrondie et pleine de volutes. Une fois le tampon encré légèrement, je tamponne mon support en bois.


Vous pouvez aussi vous servir de papier calque ou d'un dessin recopié sur un papier que vous transférerez sur le bois.

Avec cette pointe, la minutie et la patience sont de rigueur. 


Je vous invite aussi à ne pas trop appuyer ni choisir une température trop élevée.


Exemple d'appui trop prononcé, le bois s'enfonce (comme pour une gravure), noircit et s'auréole.


Je trouve le rendu très joli et plutôt original !



Test 3 - Pyrograver comme si on écrivait à la main

Pour me faciliter la tâche, j'ai écrit "Joyeux Noël!" au crayon à papier sur mon support. Libre à vous cependant d'écrire directement sans passer par cette étape.


A l'évidence, la technique est plus compliquée, tout au moins avec la pointe n°21, et le rendu pas super satisfaisant. Ce n'est cependant que mon premier essai et probablement qu'après plusieurs tentatives de pression et de température, le résultat s'améliore.



Test 4  - Pyrograver du papier calque, c'est possible ?

Ayant lu sur le site de Creavea qu'il est possible de pyrograver de nombreuses matières et notamment du papier calque, j'ai voulu voir ce que ça donne.

Je me suis munie d'une feuille de calque décoré d'étoiles dorées. J'ai posé celle-ci sur un carton épais afin de ne pas faire fondre mon plan de travail (ou le marquer trop brutalement).


J'ai choisi un motif plutôt géométrique via un tampon que j'ai en stock : un flocon de neige.


J'ai branché le fer à pyrograver, mis le commutateur sur 8 et commencé l'application de la longueur de la pointe n°21 sur les traits de mon flocon.


Constat 1 : le papier calque a tendance à cloquer, ça peut plaire ou non.
Constat 2: la fumée qui se dégage du papier chauffé n'est pas forcément d'une très bonne odeur.


En appuyant assez fort, le papier change aussi de couleur et prend une teinte brune (que je trouve jolie, personnellement).


Vous me direz que cette technique peut être réalisée avec un simple cutter. Toutefois, le pyrograveur ne découpe pas forcément (il suffit de ne pas appuyer trop fort et très longtemps) et le chauffage du support modifie la couleur, ce qui a aussi son charme.


Le résultat peut amener à réaliser de superbes décorations de bougies (mais attention à la combinaison flamme + papier calque !) ou carrément à créer des photophores décoratifs pour vos tables de fêtes (à l'aide de simples "fausses bougies" à led).


Test 5 - DIY je grave un tampon avec le pyrograveur.

Forcément, moi qui suis attirée par tout ce qui est tampons et qui aime tester d'autres techniques, je me suis demandé si je pourrai réaliser un tampon avec un pyrograveur....

Munie d'une rondelle plate de balsa, j'ai écrit "Noël".

Attention, on écrit/transfère A L'ENVERS !


Une fois pyrogravé (commutateur sur 12 V pour une marque profonde), voilà ce que ça donne :



J'encre mon support généreusement.

                                        

Je retourne ensuite mon "tampon pyrogravé" sur du papier, voire j'applique le papier dessus et je passe fortement le doigt sur l'ensemble de la surface du tampon.


                 

Le résultat n'est évidemment pas aussi net et précis qu'un tampon industriel ou qu'un tampon gravé à la main mais il a son charme. On voit même la trame du bois ce qui lui donne un cachet très "fait-main". 


Pour plus de facilité, j'imagine coller un bouchon de liège au dos de la rondelle pyrogravée et m'en servir pour customiser du papier kraft et créer mon propre papier cadeau !


***
Mes conseils:

- si l'on souhaiter tester la technique, le kit de base est parfait et il y en a pour toutes les bourses (voir ici notamment). Il s'agit même d'un super cadeau original à déposer au pied du sapin!

- garder à l'esprit qu'il s'agit d'un outil chauffant pouvant provoquer des brûlures corporelles mais également endommager son plan de travail ou tout autre objet a proximité. A manier donc avec précautions et grande attention. Personnellement, je l'ai éteint à chaque changement de support. L'outil refroidit, certes, mais ne met pas longtemps à remonter en température.

- on a tendance, pour des petits détails ou des décors minutieux, à "poser son nez" sur son support à décorer. Le pyrogravure, par l'effet de chauffe, dégage des fumées qui peuvent être gênantes, d'autant plus si votre support n'est pas "naturel". A utiliser donc dans une pièce plutôt bien aérée mais surtout, éviter de mettre son nez dans le sillage de la fumée.

***

Et maintenant ?

Je vous ai proposé plusieurs tests assortis de quelques DIY tout au long de cet article.

Je vous donne rendez-vous, dans un tout prochain article, pour réaliser avec moi, si vous le souhaitez, un DIY décoratif sur le thème des fêtes de Noël !

Si, vous aussi, vous voulez créer avec Rose de Biboun et Creavea, armez-vous de votre pyrograveur, de la pointe n°21 et de quelques supports de balsa et de cuir...