jeudi 30 octobre 2014

Un mot, une technique : embossage à chaud.


Le mois dernier, je vous révélais quelques "secrets" (qui n'en sont pas vraiment pour qui cherche bien) sur la technique de l'embossage à sec ou à froid

Dans ce nouvel article, je vais tenter de vous expliquer ce qu'est l'embossage à chaud. Je ne pourrai cependant pas vous présenter un tutoriel en fin de billet. 

En effet, cette technique nécessite un matériel incontournable qui ne peut vraiment pas être remplacé par quelque chose que l'on pourrait tous avoir à la maison.

Précision: cet article n'est en aucune façon un test comparatif de poudres et d'encres.

***

Pour embosser à chaud, il faut avoir à portée de main:

- de la poudre à embosser : mate, irisée, opaque, transparente, à paillettes, dorée, colorée...il en existe de toutes sortes (même des phosphorescentes !).


- un pistolet à chaleur ou pistolet à embossage. Certains manuels ou sites proposent d'essayer la technique via une ampoule chaude ou un sèche-cheveux mais je vous le déconseille fortement ! Le pistolet à chaleur fournit LA chaleur idéale et surtout souffle très peu d'air, détail qui a son importance quand il s'agit de ...poudre !


Et il faut bien sûr un tampon et de l'encre. Nous verrons par la suite que toutes les encres ne sont pas forcément adaptées à la technique de l'embossage à chaud.

En effet, le principe est le suivant :

1- encrer et tamponner un motif sur du papier (il est possible de le faire sur du bois),
2- saupoudrer ledit motif de poudre et enlever l'excédent,
3- chauffer à l'aide du pistolet la poudre qui va se mettre à gonfler et fondre,
4- obtenir un motif en relief et du coloris souhaité.

Je vous montre ce que l'on obtient en images...

1- j'encre un tampon avec un encreur rose (Aladine en l'occurence, une encre qui a tendance à sécher relativement vite).



2- Je saupoudre généreusement mon impression rose avec une poudre qui doit fondre et gonfler tout en laissant apparaître la couleur de mon encre. Je récupère l'excédent de poudre dans sa boîte.


Voilà ce que donne alors le motif tamponné et saupoudré.



3- Je chauffe mon motif poudré à l'aide du pistolet. Peu à peu la poudre se met à fondre, les grains s'agglomèrent et le tout devient brillant et légèrement gonflé.


Voilà ce que donne le motif après le passage du pistolet à chaleur. Vous pouvez remarquer la brillance du motif bien embossé, mais vous constatez également que certaines parties de mon motif n'ont pas changé.


En réalité, l'encre a séché trop vite à ces endroits, ne permettant pas à la poudre de se coller. Cette dernière s'est donc simplement détachée lorsque j'ai récupéré l'excédent, ou envolée sous l'action du pistolet.

Voilà par contre le résultat d'un embossage après utilisation d'un encreur Versamark orange. L'encre est beaucoup plus grasse et sèche moins rapidement. J'ai utilisé ici une poudre à effet irisé. 



L'ensemble du motif est embossé, légèrement en relief et régulier.

***

Je vous dévoile ensuite un embossage à la poudre cuivrée. Cette poudre étant entièrement couvrante, il n'est donc pas utile d'utiliser un encreur de couleur. Evidemment, si on a un encreur coloré, il peut aussi faire l'affaire !

J'ai donc utilisé un encreur transparent (qui peut également servir à réaliser des motifs sur papier foncé, en ton sur ton, mais c'est un autre sujet).


Pour que le motif se voit facilement sur la photo, j'ai volontairement mal nettoyé mon tampon de son encre orange du précédent test.


Après dépôt de la poudre et retrait de l'excédent...


Et une fois le pistolet à chaleur passé sur le motif...(la première photo vous donne un aperçu de la métamorphose de la poudre).


Voilà un motif en relief et d'un cuivre étincelant !

***

Si l'on souhaite réaliser son propre motif à la main, ou même n'encrer qu'un détail d'un tampon, il existe également le stylo à embosser.

Evidemment, il ne faut pas se lancer dans un motif trop grand qui prendrait trop de temps et sécherait trop vite avant le dépôt de la poudre (ou alors faire le motif en plusieurs étapes).

L'intérêt de ce feutre est qu'il est très souvent fourni avec deux mines (une pointe et une biseautée), permettant de se lancer dans des arabesques calligraphiques et autres envolées.


Testé ici avec une poudre rose, je vous révèle quelques problèmes qui peuvent survenir. 

Cette poudre, tout d'abord, n'a pas, selon moi, un rendu très net et harmonieux. Je l'utilise peut-être dans des conditions qui ne lui conviennent pas (embossage de motifs très détaillés) et j'ai donc très souvent un rendu grossier.

Ici, en écrivant "Rose de Biboun", le stylo a eu le temps de sécher un peu. La poudre n'a donc pas attaché partout, ce qu'on peut constater sur les deux premières photos.

En écrivant "Rose" seulement, vous remarquerez le rendu "pas très fin" de cette poudre (les grains sont déjà très gros avant de fondre).


Toujours est-il que c'est à l'aide de tests divers qu'on finit pas trouver les poudres et les encres qui conviennent au rendu que l'on souhaite obtenir. Cela dépend des produits évidemment, des conditions d'utilisation aussi, mais également de sa sensibilité créative et de ce que l'on souhaite obtenir au final.

***

Voici enfin une dernière démonstration utilisant une encre de couleur et une poudre à effet hologrammes / pailleté.


Une fois le motif tamponné à l'encre fuchsia, je l'ai recouvert de poudre pailletée. J'ai ôté l'excédent et chauffé....


***

Voilà donc ce qu'est l'embossage à chaud : il s'agit de la réalisation de motifs ou de mots via une encre, colorée ou non, et de leur mise en relief  à l'aide d'une poudre et d'un pistolet à chaleur (ou "heat gun").

Si vous souhaitez réellement vous y mettre et décorer par cette technique une foule de supports, il existe un kit dont le prix me paraît très intéressant. Il comprend tout le matériel pour commencer !

***

J'espère que ce nouvel article technique vous aura autant passionné que moi. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à me les poser, je me ferai un plaisir de vous répondre (dans la limite de mes connaissances).

Le mois prochain, retrouvez-moi dans un nouvel article technique !

mardi 28 octobre 2014

DIY Je crée une boîte murale...et pourquoi pas un calendrier de l'avent en origami !

Au rendez-vous des DIY ce mois-ci, je fais l'impasse (volontaire) sur Halloween, fête pour laquelle vous trouverez un florilège de créations à réaliser vous-même dans ma compilation rédigée pour le Vide-Atelier des Créatives.

Je vous propose dans cet article de vous (re)mettre à l'origami afin de réaliser un rangement mural. Mon idée initiale était de vous aider à créer un panneau de rangement de bureau mixant le DIY proposé dans mon précédent article et celui-ci.


Cependant, au fil de sa réalisation, le DIY m'est apparu être plus approprié pour préparer...Noël !

Je vous invite donc à me lire pour réaliser à votre tour 24 boîtes murales en origami et créer votre propre calendrier de l'Avent !




Pour réaliser une seule boîte, il vous faut nécessairement :
  • un rectangle de papier (commencez avec un A4 pour vous familiariser avec le principe) uni ou à motifs
  • une paire de ciseaux si vous souhaiter recouper votre A4
  • un crayon et une règle si vous avez besoin d'aide pour les pliages.
  • de la colle ou du collant double face.
Pour l'embellir, et accessoirement: 
  • une perforatrice à motifs
  • un rouleau de masking tape 
  • du papier d'une couleur différente de celle de la boîte
  • un stylo pailleté ou un chiffre en bois
***
1/- Premiers pliages.



Posez face à vous la feuille dans le sens "paysage" et pliez-la en 2 dans le sens de la longueur. Si votre papier comporte des motifs, la face à motifs doit être du côté de la table.

Rouvrez-la feuille.

Elle comporte désormais un pli en creux au milieu de gauche à droite.


Remontez la pointe de la feuille en bas à droite vers le pli en creux central, tout en pliant précisément la pointe du haut à droite de la feuille.


A son tour, prendre la pointe du bas gauche de la feuille et la remonter de façon à faire coïncider les bords.

Marquez bien les plis.


Tout rouvrir et refermez en commençant par le dernier pliage puis par l'avant-dernier.

Votre pliage ressemble maintenant à une sorte de grand cornet.


2/- Retourner le "cornet".


Saisissez votre cornet par la pointe du bas et retournez-le vers le haut (suivez mes doigts sur la photo). 

Pour parler autrement, passez de 6h à midi.

Sans lâcher la pointe, placez votre ouvrage de midi à 9h. Votre main est donc passée du haut du pliage à gauche de celui-ci.


3/- Re-pliages.


Pour faire de votre pliage un triangle "parfait", rabattez le morceau qui dépasse sur la droite par-dessus le triangle en aplatissant bien les plis.


Re-marquez le pli déjà existant sur la gauche de l'ouvrage (votre papier gondole un peu et c'est "normal").


Créez un pli identique avec la pointe de droite. On fait coïncider avec le pli précédemment refait.


On va refaire de nouveaux plis. 

Si vous ne vous sentez pas le courage de les faire "à vue de nez", tracez un trait léger au crayon à papier, allant de la pointe du haut vers le point de rencontre des deux plis en bas.



En repliant chaque pointe (gauche et droite) vers le centre, vous devez faire en sorte que les pointes se touchent et qu'elles coïncident avec la ligne (imaginaire ou tracée au crayon) allant de la pointe du haut à celle du bas.

4/- Montage du pliage.


Afin de renforcer le pliage et ne pas risquer une ouverture intempestive de la boîte murale, déposez du collant double face ou des points de colle sur l'extérieur de la pointe de droite.


Rentrez ensuite la pointe de droite dans la pointe de gauche.


Voilà votre boîte (sans couvercle je précise), façon petit panier en losange, presque prête !


5/- Décoration de la boîte en origami.



Avec votre masking tape, soulignez le bord de la boîte. On peut également réaliser cette décoration avec du ruban de tissu, des embellissements divers à coller en bordure.


Perforez du papier (j'ai choisi du rouge pour trancher avec le vert ici) et collez les embellissements ainsi créés.

Finalisez la boîte origami en y collant un chiffre (en bois, en papier, écrit à la main avec un stylo pailleté, etc.).



Et voici votre premier panier prêt à recevoir papillote, mini cadeau, bon-pour, ticket de cinéma et toute autre surprise en attendant Noël.

Une à deux pointes de patafix suffisent à la suspendre au mur. Vous pouvez également réaliser un montage sur une planche.

Il vous reste à en réaliser 23 autres pour créer votre propre Calendrier de l'Avent. Panachez les papiers, les motifs et les décorations. Faites-vous plaisir !

Pour information, une feuille A4 fournit une box origami de 21 cm de hauteur environ, un A5 (la moitié d'un A4) une box origami de 15 cm de haut environ et un format de 10,5 x 14,85cm vous permettra de créer un losange d'environ 10cm de haut.

***

Très prochainement, vous pourrez pré-réserver le Kit Origami Calendrier de l'Avent sur ma boutique ETSY dans lequel vous trouverez différents papiers (unis, à motifs ou à reliefs), du ruban, des chiffres, des embellissements et bien d'autres surprises...

jeudi 23 octobre 2014

Tampon sur-mesure gravé à la main

Je vous présente un des derniers tampons gravés à la main à la demande de la créatrice de La Fabrik de Mina & Leelo.


Un très joli logo illustré de piou-piou amoureux, d'étoiles et d'une lune.


Une belle écriture originale que j'ai beaucoup aimé graver !



Et au final un bel objet unique à l'image des créations de La Fabrik de Mina & Leelo.

mardi 21 octobre 2014

Un anniversaire sur le thème du "Chantier" (1)


Lorsqu'on prépare un anniversaire, on commence par envoyer des invitations. Après m'être documentée (c'est assez facile, à la maison, il y a énooormément de livres sur le sujets et de jouets dans le thème !), voici les invitations qui ont été données aux petits amis de mon fils.


              

Code couleurs : de l'orange, du jaune, du rouge et des rayures noires. 


Evidemment, je n'ai pas oublié le tractopelle et le panneau "Attention", mais un gros gâteau et des ballons finalisent l'invitation pour donner une belle ambiance festive.



A l'intérieur, quelques mots et les informations importantes pour que les invités arrivent jusqu'au "chantier"!


Le tout est glissé dans une enveloppe jaune agrémentée de Masking Tape rayé et de quelques coups de tampons !


***

Et vous, avez-vous eu un thème "improbable" pour un anniversaire ?

vendredi 17 octobre 2014

Mariage sur le thème du vin - Les Félicitations

Retour sur le mariage thème "vignobles et vins" pour lequel il m'avait été commandé le plan de table, les noms des tables et les menus.

Je vous présente aujourd'hui deux cartes de Félicitations que j'ai réalisées pour les mariés.


Une première ornée d'un noeud de satin fait-main et des rubans rappelant l'ensemble des créations réalisé pour ce mariage.


Teintes lavande, rose tendre et parme pour une création unique aux prénoms des mariés.


On y retrouve évidemment l'esperluette, graphique et synonyme d'union.

La seconde carte a été réalisée en reprenant le principe des noms des tables : guirlande de feuilles embossées à chaud et long ruban satiné ornent le fond de la carte.



Feuilles de vigne en papier découpé et embossé à sec éclairent la composition, ornée d'une grande esperluette violette.


Sous forme de banderole, le mot "Félicitations" a été simplement tamponné en violet.


Ces cartes m'ont été commandées par des invités/connaissances des mariés.

Si, vous-mêmes, vous vous mariez prochainement, il vous est aussi possible de me commander un assortiment de cartes de félicitations. 

En effet, pour compléter le livre d'or, quoi de plus unique que de proposer à vos invités de la papeterie réalisée sur mesure dans le thème de votre union ?!

Pour en avoir un premier aperçu, n'hésitez pas à découvrir les cartes réalisées pour un autre mariage.